Beit Esther – Jérusalem

Maison de la parentalite

La maison de la parentalité fournit trois démarches d’accompagnement qui  favorisent la médiation intergénérationnelle et offrent des solutions à des parents qui se trouvent en détresse dans leur rôle familial.

Elle s’adresse à toutes les populations en Israël, meme si plus spécifiquement aux populations francophones nouvelles immigrantes.

  • Accompagnement individuel

L’accompagnement individuel est un service offert aux parents francophones  de Jérusalem ayant besoin de retrouver leur autorité parentale face à leurs enfants ou adolescents.

Une conseillère en parentalité offre du coaching parental au cours d’un nombre de sessions défini au début de parcours. Grace à des ateliers, des exercices et des questionnements, les parents acquièrent les outils pour  réintégrer leur rôle de parents.

Les personnes sont orientées vers Beit Esther par les services municipaux sociaux et d’intégration des nouveaux immigrants.

Si le soutien requiert un  suivi psychologique, la conseillère dirigera les personnes vers les psychologues du Mahon Davar.

  •  Des groupes de parole de parents.

Beit Esther organise et gère des groupes de paroles en français et en hébreu dans plusieurs villes d’Israël : Sderot, Netanya, Ashdod et Jérusalem.

Ce sont des espaces de réflexion sur la parentalité, l’éducation et le développement de l’enfant.

Au cours de sessions hebdomadaires, les parents échangent leurs expériences autour d’un thème déterminé. Les groupes sont  animés par des conseillers familiaux et parentaux et autres intervenants (psychologues) et se tiennent dans les quartiers des bénéficiaires, dans des centres communautaires, des écoles, etc…

Une des dimensions du travail de ces groupes se base sur les outils de la médiation interculturelle.

Les conseillers intègrent dans les thématiques les spécificités de la société et culture israéliennes qui influencent la relation parents-enfants. Généralement, les enfants, même si nés de parents francophones, sont de culture israéliennes et il peut y avoir un véritable fossé culturel qui empêche la communication intergénérationnelle.

Grace à ces sessions, les parents retrouvent des qualités d’écoute et une faculté d’ouverture qui permettent la rencontre et la réconciliation avec leurs enfants et adolescents.

  • Un suivi social et d’orientation

Au-delà des services de coaching et de groupes de parole, l’équipe de la maison de la parentalité offre un accueil et une écoute a ces parents. En cas de d’autres difficultés ne relevant pas des services de Beit Esther, elle les orientera vers des autres organisations (conseil juridique, interventions sociales, médiation auprès des services sociaux, droits …)

 

 fin décembre 2015/ début janvier 2016) : Groupe de parole pour les adolescentes francophones

Un groupe de 12 adolescentes à Ashdod a commencé en décembre et un deuxième va débuter en février.

Au cours de  10 rencontres qui sont faites au sein de l’école, l’animatrice construit dans le groupe un sentiment de sécurité, de confiance et de chaleur.

Un des objectifs est de prévenir la délinquance, risque important pour cette population nouvelle qui goûte a un rythme de vie plus libre qu’en France.

Puis au-dela, le groupe de parole permet l’ouverture, le partage des sentiments, émotions, doutes et difficultés. Au moyen des discussions de groupe, les adolescentes reçoivent une nouvelle perspective et des outils pour construire un équilibre entre leur identité d’origine et la nouvelle réalité culturelle d’Israël.

 

 

Le projet Parents Singuliers-Pluriel

Le projet Parents Singuliers- Pluriel a été créé en septembre 2016 par Dr. Béatrice Coscas-Williams, avocate et médiatrice et Christine Noden-Bessis, éducatrice spécialise, sous l’égide des associations Casifan, qui soutient les immigrants francophones à Netanya et de Beit Esther, association basée à Jérusalem qui œuvre dans le domaine de la médiation psychosociale

Le projet Parents Singuliers-Pluriel s’adresse aux familles monoparentales francophones, initialement de Netanya, qui se sentent seuls dans leur quotidien et qui font face à de nombreuses difficultés.

Le projet offre trois espaces de rencontres et d’échanges pour les parents :

Les réunions du mercredi soir, la tenue d’une permanence et le groupe WhatsApp et Facebook.

Les objectifs du projet sont de :

  • Rompre la solitude et réduire le sentiment d’exclusion sociale
  • Offrir un lieu d’entraide et de rencontre
  • Permettre aux parents de tisser des liens et développer des réseaux

Celebration e la fête de Pourim

Petit déjeuner de fin d’année